Bannière JQSI 2017

Organisée par SLAM en collaboration avec le Cégep de Saint-Jérôme

Les « artivistes »

Mercredi 22 novembre 12:00-14:00
Agora du Cégep de Saint-Jérôme

455 Rue Fournier, Saint-Jérôme, QC J7Z 4V2

Activité sous forme de midi causerie avec prestations artistiques

Dans le cadre de cette activité, nous accueillerons différents artistes activistes et présenterons des vidéos pour faire valoir comment les différentes productions artistiques peuvent influencer la compréhension des enjeux internationaux.

Vous aurez donc la chance de rencontrer :

  • - Notre porte-parole, Carlos Marcelo Martinez, professeur de musique, guitariste, chanteur et compositeur qui, suite à son intervention, fera une prestation musicale.
  • - Valérie Seers, agente de développement du Conseil de la culture des Laurentides.
  • - Sophie Stella Boivin , artiste multidisciplinaire se spécialisant entre autres dans l’art mural et fondatrice de SoArt, qui présentera sa vision, sa démarche ainsi que certaines de ses œuvres.
  • - Aspasia Worlitzky, poétesse, qui nous offrira une prestation suite à son intervention.
  • - Gabriel Garcia, danseur qui exécutera une danse autochtone mexicaine.

Nous vous présenterons aussi sous forme de viédos :

  • - Entrevue de la fabrique culturelle avec Ugo Monticone, grand voyageur, écrivain et conférencier.
  • - Entrevue de la fabrique culturelle avec René Derouin, artiste peintre.
  • - Clip de Samian rappeur, acteur et photographe dont l’exposition photo sera présentée à la bibliothèque du Cégep jusqu’au 8 décembre.

De plus, lors de cette activité, les amis de la Saint-Camille tiendront un kiosque de vente d’objets d’artisanat africain.

Date  : Mercredi 22 novembre 2017, 12h00 à 14h00
Endroit : Agora du Cégep de Saint-Jérôme
455 Rue Fournier, Saint-Jérôme Québec QC J7Z 4V2
Coût : Gratuit

Pour en savoir plus sur nos artistes invités :

Sophie Stella Boivin

Sophie Stella Boivin, invitée
Sophie Stella Boivin aime non seulement la création, mais l’idée d’inspirer, d’aider les gens et l’environnement par son art « l’allume » tout autant. Elle a démarré son entreprise de peinture murale en 2004, un rêve réalisé qui l’a conduit à produire des œuvres de dimensions extrêmes (sur des édifices, par exemple).

L’art mural est son outil de choix pour inciter les gens à la coopération mutuelle, au dialogue interculturel, au respect entre les communautés, et pour les sensibiliser à ses préoccupations concernant la protection de l’environnement.

Ses origines Métis influencent beaucoup ses créations. Elle ne s’identifie pas à une communauté en particulier, mais se perçoit comme un métissage de toutes les cultures. Ses œuvres sont empreintes de cette motivation de faire découvrir les différentes expressions culturelles et de transmettre artistiquement sa perception des réalités de vie des êtres humains.

À travers ses projets de murales participatives, elle a voyagé à travers le Canada pour découvrir des lieux et des gens qui l’aident à grandir en tant qu’artiste, mais aussi en tant qu’être humain. Ses voyages à Wemindji, Mistissini, Winneway et Maliotenam, toutes des communautés autochtones, ont été de grandes inspirations dans sa recherche d’évolution personnelle.

Elle a appris à transmettre le pouvoir guérisseur des couleurs.

Pour en savoir plus, www.soart.ca

Aspasia Worlitzky


Écrivaine d’origine chilienne, comédienne, professeure d’allemand, d’espagnol et d’expression dramatique, elle a enseigné au Cégep de Saint Jérôme pendant 30 ans. Professeure pour gagner sa vie, poète pour ne pas la perdre, elle est auteure du livre en espagnol ¿Adónde vas madre ? Finaliste dans plusieurs concours littéraires, elle a participé à la 14e Rencontre International de Femmes Poètes au Mexique, au 26e Festival International de la Poésie à Trois Rivières, au Festival de la Camanchaca au Chili et dans divers spectacles de théâtre et Flamenco. Toujours impliquée dans des groupes de solidarité avec le Chili et d’autres peuples victimes d’oppression en Amérique latine, elle a dansé récemment "la cueca sola", au pied de l’arbre de la mémoire, au parc Jeanne-Mance à Montréal. Danse des veuves, des mères qui cherchent leurs filles, des filles qui cherchent leurs mères, disparues pendant la dictature au Chili, après le coup d’état du 11 septembre 1973. À chaque année c’est la commémoration de cette triste date.

Gabriel Garcia

Gabriel Garcia, invité

Crédit photo : Fernando Calderón

D’origine mexicaine et vivant au Québec depuis l’année 2000, très polyvalent, il possède une formation en comptabilité et en intégration multimédia. Graphiste, photographe, artiste et artisan, Gabriel nous fera découvrir la cosmo-danse Mexica ou Aztèque. La danse Aztèque sert à honorer et à vénérer ses ancêtres, à bénir et à remercier tous les éléments de la terre, du ciel et de l’univers. C’est pour cette raison que les communautés autochtones du Mexique la nomment la Danse Cosmique.

Bien plus que danser pour bouger son corps, cette danse lui permet de se connecter avec tous les éléments de l’univers et à élever son esprit ainsi qu’à harmoniser sa propre énergie.

Carlos Marcelo Martinez


Notre porte-parole de cette année ! Toute l’information le concernant se retrouve sur la page d’accueil de la région.



Restez informé-e-s! Inscrivez-vous au eBulletin de l'AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca