Accueil - Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Un budget féministe pour l’aide internationale


Dernier ajout : 3 avril 2018, par Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Un budget féministe pour l’aide internationale

Montréal, le 28 février 2018 – L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) est heureuse de constater que le budget accordé à l’aide internationale connaîtra une augmentation de 2 milliards de dollars sur cinq ans pour consolider la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada. Cet apport est un pas dans la bonne direction, mais est-ce suffisant pour atteindre les objectifs d’autonomisation des femmes et des filles, qui sont disproportionnellement touchées par la pauvreté, les inégalités, les changements climatiques et les conflits ?, s’interroge Michel Lambert, coprésident de l’Association.

En effet, malgré l’augmentation annoncée dans le budget, le pourcentage accordé à l’aide publique au développement (APD) par rapport au revenu national brut (RNB) continuera à stagner à 0,26 % au cours des cinq prochaines années, si on tient compte de l’inflation. Rappelons qu’il y a trente ans, le budget de l’aide canadienne atteignait 0,49 % du RNB. Avec son budget 2018, le gouvernement canadien s’engage donc à maintenir l’aide canadienne à un niveau deux fois plus bas qu’en 1988 et trois fois plus bas que la cible internationalement reconnue de 0,7 %. Nous n’atteindrons même pas la cible recommandée par les comités mixtes permanents (Finances et Affaires étrangères et du développement) de la Chambre des Communes en 2016 de consacrer 0,35 % du RNB de l’APD d’ici 2020.

Rappelons qu’en septembre 2015, les membres des Nations Unies s’engageaient à mettre en œuvre 17 objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030. Les pays donateurs – dont le Canada fait partie – avaient alors réaffirmé leur engagement à atteindre l’objectif de 0,7 % du RNB. « Le Canada doit contribuer efficacement à la mise en œuvre des ODD et concrétiser son ambitieuse politique féministe d’aide au développement. Les organismes de coopération et de solidarité internationales québécois sont déjà investis dans cette voie. L’engagement financier du gouvernement canadien doit être à la hauteur et augmenter de façon plus importante la proportion du budget allouée à l’aide publique au développement dès 2019 », conclut Michel Lambert.

-30-

Pour information
Hélène Gobeil
Chargée des communications
Association québécoise des organismes
de coopération internationale (AQOCI)
communications@aqoci.qc.ca
514 871-1086, poste 205
438 828-2965

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) regroupe 67 organismes qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain. L’AQOCI a pour mission de soutenir le travail de ses membres ainsi que leurs initiatives en faveur de la solidarité internationale. En s’appuyant sur la force de son réseau, l’AQOCI œuvre à l’éradication de la pauvreté et à la construction d’un monde basé sur des principes de justice, d’inclusion, d’égalité et de respect des droits humains. www.aqoci.qc.ca


Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), est un regroupement de 64 organisations québécoises qui œuvrent, à l’étranger et au Québec, pour un développement durable et humain.

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3 CA
514 871-1086
SpacerQui fait quoi en solidarité internationaleRessourcesEmplois et BénévolatÉgalité entre les femmes et les hommesConcertation pour Haïti (CPH)Espace jeunesse Blogue Un seul monde Repères - 40 ans de solidarité