Bannière JQSI 2019

12 novembre 2018 – Micro-brasserie Le Bien le Malt, Rimouski

Texte récité lors de la soirée Slam l’éducation dans le cadre des JQSI 2018

Par Sarah Charland-Faucher Coordonnatrice du Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) et de la programmation des JQSI dans l’Est-du-Québec

On m’a raconté une histoire aux trous béants
Une histoire écrite par et pour les hommes
Une histoire écrite par et pour les blancs

On t’a raconté une société avec des dates
Une société figée dans des moments appris par cœur
Une société où le social n’avait pas de mouvement

On lui a raconté les cultures comme un folklore
Des cultures loin de nous qui se figent dans des traits pour l’examen
Des cultures en fond de savane, perdues, très loin

On vous a raconté une planète déconnectée
Une planète décortiquée entre son sous-sol, sa terre et son ciel
Une planète en secteur, sans métaphysique ni politique

On leur a raconté des récits dissociés
Des récits qui divisent pour mieux régner
Des récits sans nuances pour le par cœur faciliter

On ne nous a pas raconté la vie en soi, la vie en-semble
La vie qui aime que l’on écoute à l’intérieur de son cœur pour bien feeler
La vie qui a besoin des autres, de solidarité et de mots juste pour exprimer

Mais depuis le début des JQSI, on m’a raconté que mon histoire de Québécoise était souche pleine de racines.
Même de racines noires.
On m’a raconté que la passé pouvait guider mes pas dans le présent,
ouvrir les frontières aux migrants.

On m’a raconté que les femmes avaient marché en saint-cibouère pour arriver au début de ce qui commence.
On m’a insufflé un peu de fierté, une envie de repartager.

On t’a raconté que si les lions avaient leurs propres historiens, les chasseurs ne seraient peut-être plus glorifiés et les perspectives nous feraient tellement de fruits qu’on ne saurait plus où regarder.

On t’a raconté que les paradigmes c’est bon de savoir les multiplier, les observer, les transformer.
Il y a tant de savoirs au fond de l’histoire,
il y a tellement d’angles pour se mouvoir.

On lui a raconté que la société était colorée, vivante, parfois sous les jougs de grands tarés, mais aussi libérée par la langue des ancienNEs qui savent encore nous connecter avec l’essentiel.

On lui a raconté que des luttes avaient donné des oiseaux libres à contempler, des sentiers sécuritaires où marcher, des envies de vivre, de prendre la vague en gang sans s’y noyer

On vous raconté que les profs, les amiEs, les intervenantEs, les parents avaient tous une responsabilité pour élever les esprits, leur donner le goût de trouver leur mission de vie et pas seulement une carrière à tout prix.

On vous a raconté des expériences extraordinaires pour relier l’eau, la terre, l’humain et son feu, pour laisser faire les matières à l’examen et mieux comprendre la reliance, l’interdépendance de tout ce qui vous entoure, comme l’espérance.

On leur a raconté que les autres ne sont pas folklores, qu’ils sont un peu de toi, un peu de nous, qu’ils ne sont pas figés dans la sensationnaliste une des médias.
Que si l’enfer c’est toujours les autres, tu seras toujours l’autre de quelqu’unE alors vaut mieux bâtir le pont que de flamber les fondations.

On leur a raconté que même si nous réécrivions les livres d’écoles et changions le ministère de l’éducation, il y aura toujours le cœur des humains à cajoler, l’esprit critique à affiner, les mots justes de l’intériorité à développer pour s’ouvrir au monde sans blesser, pour construire l’essentiel et si urgente solidarité.

Depuis le début des JQSI, on nous a peint de toutes les couleurs les aliments qui depuis notre tendre enfance entrent et sortent de notre bouche.
Bouche que nous souhaiterions affamée d’apprendre, affamée de vivre, affamée de s’engager à transformer les aliments qui goûtent la merde en poésie, en implication, en transition.

Ce soir les JQSI continuent à nous raconter une parole que Mandela nous a léguée. L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde.
Puisse la poésie ce soir nous éduquer pour l’avenir de ce Monde.


Informez-vous en vous inscrivant à l’infolettre de l’AQOCI

Ministère des relations internationales (MRI)
Ministère des relations internationales (MRI)
Association québéboises des organismes de coopération internationale (AQOCI)

1001, rue Sherbrooke Est, bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3
Tél. : 514 871-1086
aqoci@aqoci.qc.ca